Médiation Familiale: Parents d\'abord et avant tout le reste.

Médiation Familiale:   Parents d\'abord et avant tout le reste.

La médiation et vous

Depuis le 1er septembre 1997, une loi concernant la médiation familiale est entrée en vigueur au Québec. Cette loi permet aux couples avec enfants — qu’il s’agisse de conjoints légalement mariés ou unis civilement, ou de conjoints de fait — de recevoir les services d’un médiateur professionnel lors de la négociation et du règlement de leur demande de séparation, de dissolution d’union civile, de divorce, de garde d’enfants, de pension alimentaire ou de révision d’un jugement existant.

 

15 ans après où en sommes nous? 

 

 Les services de médiation sont maintenant connus et reconnus.  Les conjoints n’hésitent plus à se prévaloir des services de médiation familiale.  La médiation rend service et aide beaucoup les parents séparés ou divorcés ou sur le point de le devenir.  Une séparation est un processus de transformation familiale.  Les décisions ne restent pas figées dans le temps.  Elles évoluent comme les personnes au sein du temps ce qui forcent les personnes à s’adapter de de nouvelles réalités qui se présentent toujours dans leurs vies.

 

J’offre des services de médiation depuis plus de 20 ans.  J’ai travaillé longtemps en co-médiation et depuis de nombreuses années je travaille seule, comme la majorité des médiateurs familiaux au Québec.

 

Travaillant en collaboration avec Mme Jacqueline LaBrie de Médiation professionnelle du Québec depuis plus de 2 ans, oeuvrant dans le même champ d’activité nous avons pu profiter et échanger sur nos expériences professionnelles.  Nous avons pu constater certaines similitudes dans nos observations de la pratique de médiateurs sur le terrain.

 

Les médiateurs, travailleurs sociaux spécifiquement, puisque nous sommes travailleuses sociales membres de l’Ordre des travailleurs Sociaux et de l’Association de médiation familiale du Québec hésitent et abandonnent l’idée de faire de la médiation familiale.  Pourtant, par leur formation, leur expérience terrain et leur expertise spécifique, ils sont à même d’offrir des services de médiation de haute performance!  Mais pour différentes raisons peu de travailleurs sociaux offrent des services de médiation familiale.

 

Nous en sommes venus à plusieurs conclusions mais la principale, c’est surtout le support pratique à cette approche.  La médiation familiale touche plusieurs aspects, les transitions familiales, les dynamiques de couples, dynamiques parentales, le partage des biens, les impacts financiers des ruptures, les pensions alimentaires, les aspects légaux etc.... Peu se sentent assez en confiance pour s’impliquer dans une telle d’offre de services.

 

C’est dommage.  Ayant constaté cela nous avons décidé Jacqueline et moi d’offrir un support concret et continu qui s’adresse principalement aux travailleurs sociaux.  Pas exclusivement mais principalement en espérant que ceux-ci s’en prévalent.  

 

J’aimerais avoir des témoignage d’autres médiateurs familiaux qui ont abandonnés ou qui hésitent à pratiquer une fois les formations complétées.  Pourquoi ne pas continuer?  Qu’est-ce qui vous manque concrètement ou spécifiquement?  Merçi et bonne journée.  Hélène



09/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres